Autres innovations et découvertes
utiles pour notre planète !

bioMASON

bioMASON offre du sous forme de tuiles le ciment à empreinte carbone le plus bas du marché (plus de 99% en moins). Leurs tuiles en béton sont disponibles pour des applications intérieures et extérieures.

Leurs matériaux préfabriqués proviennent d’un mélange entre un agrégat et des micro-organismes présents en solution. Ces tuiles respectent les propriétés physiques requises par l’ASTM pour la résistance à la compression, l’absorption, le gel-dégel et l’adhérence…

Avantages : ces carreaux sont plus légers que la pierre naturelle, leurs performances dépassent celles des matériaux traditionnels et leurs matières premières sont des déchets facilement disponibles.

En savoir plus

IPPO (oxyde de polypropylène isotactique)

Les filets et cordes de pêche sont actuellement fabriqués à partir de trois types de polymères : le polypropylène isotactique, le polyéthylène haute densité et le nylon 6,6, dont aucun ne se dégrade facilement.

Les chimistes de Cornell ont développé l’oxyde de polypropylène isotactique. Ce nouveau polymère a la particularité d’allier une force suffisante pour des engins de pêche commerciale et une dégradation sous ultraviolet. Il pourrait être utilisé dans les filets de pêche pour éviter les filets fantômes.

En savoir plus

Hempcrete (hemplime ou béton de chanvre)

L’hempcrete est un bio-composite à base de chanvre. Il est utilisé comme matériau de construction et d’isolation. Ce béton de chanvre est facile à travailler : léger, isolant et régulateur d’humidité. Il est utilisé en France depuis le début des années 1990.

Étant composé de végétaux, ceux-ci ont absorbés le CO2 de l’atmosphère durant leur croissance, ce qui permet de réduire efficacement l’empreinte carbone de votre maison.

IoT solution, filtre à micro-plastique

IoT solution est un filtre à micro-plastique pour votre lave-linge. Ces filtres en microplastique sont capables de filtrer 90% des microfibres.

Le filtre est également connecté à une application qui permet aux utilisateurs de vérifier l’état du filtre et de mettre les données à la disposition des conseils de l’eau.

En savoir plus
Voir la vidéo

La larve Galeria

Mis en lumière par la scientifique Federica Bertocchini, la larve Galleria mellonella est capable de dégrader le polypropylène, à la base des sacs plastiques, qui polluent les océans.

Habituellement commercialisée en tant qu’appât de pêche, elle pourrait marquer un véritable tournant dans la lutte contre la pollution plastique, L’enjeu est maintenant de réussir à identifier le processus moléculaire responsable de la dégradation du plastique et de déterminer comment en isoler l’enzyme responsable, pour ensuite pouvoir la produire à échelle industrielle.

En savoir plus
Voir la vidéo

L’enzyme qui dévore le plastique

Tout comme la découverte de la larve Galleria mellonella capable de dégrader le polypropylène, des scientifique américains et britanniques ont développé une enzyme (PETase) capable de détruire du plastique en un temps record.

C’est en travaillant sur une bactérie découverte au Japon il y a quelques années, l’Ideonella sakaiensis, (qui se nourrit uniquement d’un type de plastique, le polytéréphtalate d’éthylène) que leurs expérimentations ont débouchées sur une enzyme beaucoup plus efficace que la PETase naturellement présente chez cette bactérie.

En savoir plus
Voir la vidéo

La douche en boucle fermée

Une douche d’une durée de quatre à cinq minutes consomme de 30 à 80 litres et un bain de 150 à 200 litres. Le suédois Mehrdad Mahdjoubi a donc créé une douche autosuffisante qui recycle l’eau.

C’est en rejoignant la Nasa et son programme « Journey to Mars » que le designer a alors pensé à cette innovation : une douche capable de faire d’importantes économies d’eau. La douche « Oas », – au nom suédois signifiant « oasis » -, est née.

En savoir plus
Voir la vidéo

Oleo Sponge

Inventée en 2017 par le Laboratoire National d’Argonne aux USA, l’Oleo Sponge est une éponge capable d’absorber le pétrole à la surface de l’océan, sans perte et sans retenir d’eau.

Cette éponge pourrait servir à limiter la propagation des marées noires, mais aussi à nettoyer les ports.

En savoir plus
Voir la vidéo

Vous connaissez d’autres innovations et des découvertes à ajouter ?
Merci de nous en faire part.